Publicité

Le pacemaker alimenté par le cœur !

Les 3 M Matériels

Le pacemaker, ce dispositif médical qui a permis d’étendre des millions de vies depuis son invention il ya près de 60 ans, va probablement dans un proche avenir se perfectionner avec une version sans fil (Wireless).

En effet, des chercheurs de l’université du Buffalo mettent au point une nouvelle technologie pour faire fonctionner ces appareils sans pile. Le principe est basé sur un système piézo-électrique qui transforme, en électricité, l’énergie vibratoire de chaque battement de cœur (créée à l’intérieur de la poitrine) pour alimenter le pacemaker cardiaque.

«Nous voulons créer essentiellement, la technologie qui permettra aux pacemakers cardiaques d’être alimentés par le cœur qu’ils régulent,” dit M. Amin Karami, PhD, professeur adjoint de génie mécanique à l’Université de Buffalo, qui dirige la recherche.

Bien qu’il y ait eu des progrès depuis 1960 avec les appareils de plus en plus petits, des batteries qui durent plus longtemps et même des pacemakers cardiaques “intelligents” qui sont liés aux ordinateurs, la conception de base de ces pacemakers est toujours la même.

De la taille d’une montre de poche, ils sont implantés sous la peau par une incision dans la poitrine. Des fils, connectent l’appareil au cœur et délivrent des signaux électriques qui régulent l’activité du cœur.

L’option de pacemaker sans filet possible parce que le pacemaker sera placé à l’intérieur du cœur. Cela supprimerait un point de défaillance potentiel, mais le dispositif reste toujours dépendant de la batterie qui doit être remplacée aussi souvent que les batteries qu’utilisent les pacemakers conventionnels. C’est là la problématique.

L’idée de pacemaker alimenté par le cœur est alors venue à Karami après avoir réalisé son travail de doctorat sur les applications piézo-électriques pour les véhicules et les ponts aériens sans pilote. Il voulait appliquer cette connaissance sur le corps humain. Le cœur était un choix évident en raison de sa force relative et du mouvement constant qu’il produit. “Il bouge de façon significative, et ce mouvement crée de l’énergie, et nous commençons tout juste de comprendre comment l’exploiter.”

Karami n’est pas la première personne à avoir eu cette idée. Il a trouvé des schémas des années 1960 tentant la même action mais à l’époque ils ne disposaient pas de connaissances scientifiques et technologiques modernes telles que celles disponibles aujourd’hui.

Il a d’abord conçu une structure piézoélectrique à plat pour un pacemaker classique. Le prototype a généré assez de puissance pour faire fonctionner le pacemaker cardiaque dans un intervalle de 7 à 700 battements par minute. Cependant, avec le développement des pacemakers sans fil, il a révisé sa conception pour l’adapter en un appareil plus petit, en forme de tube.

Karami et son équipe, œuvrent actuellement à concevoir le nouveau prototype et espèrent avoir les tests sur animaux effectués dans les deux ans. A partir de là, le prototype devrait être prêt pour des essais sur des humains et, éventuellement, pour obtenir l’approbation de la « Food and Drug Administration » des États-Unis.

B.H.S

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password