Publicité

Les couches-tôt ont encore raison, ils auraient moins de pensées négatives

Névrose Psy Moi

La pensée négative répétitive (PNR) est définie par une altération de l’autocontrôle de la pensée impliquant une rumination répétitive et donc l’émergence de pensées négatives. Ce processus est associé à plusieurs maladies, comprenant la peur de l’avenir dans le trouble d’anxiété généralisée, la rumination du passé dans le trouble dépressif majeur, le stress post-traumatique, les pensées répétitives compulsives dans le trouble obsessionnel compulsif et le trouble d’anxiété sociale. Plusieurs études ont déjà associé des niveaux plus élevés de pensées négatives répétitives à une durée de sommeil réduite, mais pas à l’heure du coucher. Enfin jusqu’à une récente étude publiée dans la revue Cognitive Therapy and Research, qui s’est intéressée conjointement à la mesure spécifique des troubles de la PNR (3 questionnaires sur l’inquiétude, la rumination et l’obsession) et à la mesure transdiagnostique du processus de PNR (par le biais du questionnaire de la pensée persévérative), par rapport à la durée du sommeil et à l’heure du coucher dans un échantillon de 100 étudiants avec une moyenne d’âge de 19,4 ans.

L’approche transdiagnostique est le fait que différentes symptomatologies puissent reposer sur les mêmes processus psychologiques.

Les chercheurs du département de psychologie de l’université de Binghamton aux Etats-Unis ont trouvé qu’une durée du sommeil plus courte était associée à plus de rumination de pensées négatives, comme précédemment décrit dans des études antérieures, mais aussi que le fait de se coucher tard était associé à des symptômes obsessionnels compulsifs. De plus, la mesure transdiagnostique de la PNR a été associée à une durée de sommeil plus court et à un sommeil tardif.

Cette énième étude en faveur d’un sommeil ordonné, qui passe par le fait de se coucher tôt et une durée de sommeil suffisante (7 heures de sommeil minimum), accable encore plus les « couches-tard », ils seraient plus sujets aux pensées négatives : obsession, rumination et inquiétude.

K.L

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password