Publicité

Vitamine B12 dans le cerveau : en baisse avec l’âge

Mon corps Nutrition

Une nouvelle étude publiée dans la revue « PLOS ONE », a rapporté que les niveaux de vitamine B12 dans le cerveau, sont significativement réduits chez les personnes âgées, et sont beaucoup plus faibles chez les personnes atteintes d’autisme ou de schizophrénie, comparativement à leurs pairs de même âge.

L’équipe du Pf Richard Deth du « Nova Southeastern University’s (NSU) College of Pharmacy »à analyser, en vue de les comparer, des tissus de donneurs décédés qui étaient en bonne santé, ainsi que des tissus de donneurs qui avaient l’autisme ou la schizophrénie.

Selon le Pf Deth, «Les résultats sont particulièrement significatifs, car les différences de concentration de vitamine B12 que nous avons trouvés dans les cerveaux des personnes âgées, ou dans ceux des autistes ou schizophrènes, ne peuvent pas être détectées dans le sang à partir duquel sont généralement mesurés les niveaux de vitamine B12 »

« Des carences importantes en vitamine B12 dans le cerveau, en particulier dans les cas d’autisme et de schizophrénie, pourrait aider à expliquer pourquoi les patients souffrant de ces pathologies manifestent des symptômes neurologiques et neuropsychiatriques. »

C’est une forme active de la vitamine B12 appelée méthylcobalamine ou methyl B12 qui soutient le développement normal du cerveau en le contrôlant par le biais d’un processus connu sous le nom régulation épigénétique de l’expression des gènes.

Remarquablement, le niveau de méthylcobalamine du cerveau a été 10 fois plusfaible chez les personnes âgées en bonne santé que chez les personnes plus jeunes en bonne santé.

Un niveau inférieur à la normale de méthylcobalamine dans le cerveau, pourrait affecter le développement neurologique chez les jeunes et pourrait causer plus tard dans leur vie des perturbations de l’apprentissage et de la mémoire.

L’autisme et la schizophrénie sont deux pathologies associées au stress oxydatif, qui joue également un rôle important dans le vieillissement et qui reflète les niveaux réduits de vitamine B12 du cerveau observés dans cette étude.

Enfin, les résultats obtenus suggèrent la nécessité de poursuivre les recherches afin de déterminer si l’utilisation de compléments de méthyclcobalamine et d’antioxydants comme le glutathion, pourrait aider à prévenir le stress oxydatif et être utile dans le traitement de ces pathologies.

B.H.S

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password