Publicité

Heliocare : de la fougère à l’écran solaire

Esthétique Mon corps

Le Polypodiumleucotomos (PPL) est à l’origine du Fernblock qui est le composant principal des produits Heliocare. Trois termes qui pourraient à eux seuls résumer la présentation. Cependant, Dr Zribi, dermatologue, a choisi d’aller dans le détail et de parler de l’origine, du mode de développement, des activités biologiques et des applications thérapeutiques de cette molécule végétale qu’est le PPL ; à l’occasion d’un symposium organisé par Medical Contact lors de la 2ème édition du congrès de l’ATDL (Association Tunisienne des Dermatologistes Libéraux).

« Le PPL est une fougère tropicale originaire de l’Amérique Centrale, qui a développé des mécanismes de défense lors de son passage ancestral de la vie aquatique à la vie terrestre et a acquis un mode de défense anti-UV (ultraviolet). Elle a été utilisée depuis des siècles par les amérindiens notamment dans le traitement de certaines maladies inflammatoires telles que la dermatite atopique et le psoriasis. Les premiers travaux qui se sont intéressés à cette molécule datent de 1996 et ce sont les travaux de Gonzales qui ont mis en évidence l’action anti-oxydante du PPL. En creusant dans la bibliographie, on retrouve qu’il y a bon nombre de dermatologues qui avaient travaillé sur cette molécule et qui, en collaboration avec la Harvard MedicalSchool, avaient conduit à la mise en place du « Fernblock », un concept breveté en tant qu’agent photoprotecteur et anti-oxydant, administré par voie orale ou topique et qui a reçu l’approbation de la FDA (Food and Drug Administration).

Le Fernblock, composant des produits Heliocare, contient des polyphénols (acide vanillique, acide férulique, acide caféique, acide cinnamique), des monosaccharides et des flavonoïdes.

Les activités biologiques du PPL

Le Fernblock possède quatre niveaux d’action : anti-oxydante, immunologique, sur le photo-vieillissement et sur l’ADN cellulaire.

L’activité anti-oxydante du Fernblock a été prouvée depuis près de deux décennies. Il y a une inhibition de la production des radicaux libres de l’oxygène causés par les rayons UV. Cette action, mise en évidence pour la première fois In Vivo avec une réduction significative de l’oxydation du Glutathion induite par les UVA et les UVB chez les rats glabres aussi bien dans le sang que dans la peau, a fait le sujet d’une étude publiée dans « ExperimentalDermatology ».

Pour ce qui est de l’activité immunologique, le PPL protège les cellules de Langerhans et préserve leur fonctionnalité. Les cellules de Langerhans sont situées dans l’épiderme et impliquées dans la défense immunitaire. Certains travaux, parus dans le « JAAD » (Journal of the American Academy of Dermatology) ou dans « PhotoimmunologyPhotodermatology », montrent une conservation des cellules de Langerhans en présence de PPL comparativement à des cellules irradiées sans PPL.

La protection de l’ADN cellulaire constitue l’autre point fort des effets du PPL. Ainsi, une réduction significative de la formation des dimères de thymidine impliqués dans la mutation cellulaire et le développement de cancers cutanés a été constatée. On devine également la diminution de la quantité des cellules apoptotiques induite par les rayons UV. Mais la grande découverte a été faite en 2009, date à laquelle une diminution de l’expression du COX 2 et de l’inflammation induite par les UV a été établie, entraînant, de ce fait, une amélioration de la réparation de l’ADN et une diminution de la mutagénèse.

L’effet favorable du PPL sur la survie des fibroblastes, l’un des principaux acteurs du renouvellement cellulaire, sur l’intégrité des filaments d’actine et l’augmentation des fibres élastiques est affirmé. Cet effet favorable a été aussi remarqué sur la régulation des métalloprotéinases matricielles, ces dernières étant à l’origine du photo-vieillissement interne. On rapporte ainsi une inhibition de ces métalloprotéinases avec une augmentation du collagène structurel de la matrice extracellulaire et du TGF-β (facteur de croissance) dans les fibroblastes.

Le PPL est, ainsi, à l’origine de la photo-immunoprotection puisqu’appliqué par voie orale ou topique, il produit une diminution de l’intensité de la réaction aigue aux coups de soleil avec une augmentation de la dose érythémaleminimale.

Quelles seraient les retombées thérapeutiques ?

Faire face aux dommages de l’ADN, lutter contre l’inflammation, améliorer l’immunosuppression et, éventuellement, la progression tumorale, régénérer la matrice et obtenir des effets sur la pigmentation seraient les principales conséquences des activités biologiques sus-citées. Il faut dire que le PPL a été essayé dans le photovieillissement, les désordres pigmentaires et dans les photodermatoses mais beaucoup moinsdans les kératoses actiniques et les carcinomes épidermoïdes.

Pour faire le tour de ses champs d’application thérapeutique, on s’est basé sur la revue complète publiée en 2014 dans la revue « Journal of Drug in Dermatology » :

Le PPL réduit les effets néfastes des UV en augmentant la dose érythémale minimale, en augmentant la dose minimale toxique, en réduisant la prolifération épidermique et en réduisant les dommages de l’ADN ce qui favorise la protection et l’amélioration contre le photovieillissement.

Pour les cancers cutanés, une seule étude a été conduite auprès de patients porteurs du syndrome des naevus dysplasiques et à haut risque de mélanome. Il a été constaté qu’ils doivent être exposés à des doses plus importantes d’UV pour induire l’érythème.

Concernant les photo-dermatoses, on citera deux publications dans le JAAD en 2012. Le premier travail a porté sur 35 patients atteints de lucite polymorphe (photosensibilité qui récidive à chaque période ensoleillée)ayant été traités par des extraits de PPL par voie orale. Il y avait une réduction significative de la dosedes UVA et UVB pour induire une éruption cutanée mais c’était plus expérimental. L’autre étude a été conduite auprès de 53 patients atteints de lucite et 4 patients atteints d’une urticaire solaire. Ils avaient reçu du PPL pendant 15 jours avant l’exposition au soleil. L’évaluation s’est faite par l’interrogatoire des patients qui ont rapporté une diminution significative des réactions cutanées et des signes subjectifs. Notons, tout de même dans cette étude à faible échantillon, l’absence d’efficacité du PPL chez les patients atteints d’urticaire solaire.

Le mélasma a, quant à lui, été le sujet de deux études en double aveugle. Une première qui a été rendue publiquelors du 22ème congrès mondial de dermatologie à Séoul et qui a intéressé 21 patientes âgées de 18 à 55 ans et atteintes de mélasma. Ces patientes avaient été divisées en deux groupes : un premier groupe sous placebo et un deuxième sous 240 mg d’extraits de PPL par jour. La différence était statistiquement significativepour ce qui est de l’intensité du mélasma. La deuxième étude, plus récente, a concerné 40 patientes ayant un mélasma et a été publiée dans le JAAD. Ces patientes, également divisées en un groupe sous placebo avec photo-protection et un autre sous extraits de PPL avec photo-protection, ont présenté une réduction significative de leur mélasma mais sans différence significative entre les deux groupes.

Sur le vitiligo et le psoriasis, l’administration du PPL entraîne non pas une diminution du nombre de séances mais plutôt une réduction des rayons UV délivrés et une augmentation de la repigmentation chez les personnes souffrant de vitilgo.

Une étude contrôlée en double aveugle à propos de 105 patients porteurs de dermatite atopique et mis sous PPL a montré une diminution significative de l’utilisation des antihistaminiques et celle des corticostéroïdes au bout de six mois.

De l’action anti-inflammatoire et immunomodulatrice à celle anti-oxydante et photo-protectrice, le PPL agit à plusieurs niveaux et peut être considéré comme un adjuvant thérapeutique à des malades inflammatoires chroniques difficiles à traiter et récalcitrantes tels que les photo-dermatoses, le mélasma, le psoriasis et le vitiligo.

Les produits Heliocare

De son côté, Mr Azouzi a précisé que Medical Contact toujours à la recherche de produits innovants, a introduit en Tunisie HELIOCARE depuis 2013, d’abord dans les formulations topiques, dont la combinaison de filtres physiques, chimiques et phytobiologiques (Fernblock/Thé vert) donnent une couverture maximale contre les UV, avec une large gamme de textures pour tous types de peaux, y compris celles à tendances acnéiques, classés selon leurs indications et positionnement sur le marché:

ULTRA 90, (GEL, CREME) pour les personnes ayant une pathologie cutanée ou soumises à des traitements dermo-cosmétiques (photodermatose, hyperpigmentation, intolérance au soleil…)

ADVANCED 50, (GEL XF, SPRAY) pour la prévention du vieillissement cutané. Idéal pour une exposition intensive et prolongée ou un usage quotidien.

COULEUR 50, (Compact teintée) effet couvrant, Camouflant La phot-immuno-protection par voie orale introduite en Tunisie en 2014, fait la particularité de la gamme Heliocare puisque de telles formes contribuent à supplier aux déficiences de l’administration topique, en apportant une photoprotection à toute la surface corporelle, c’est bien plus qu’un simple écran solaire.

HELIOCARE ORAL ULTRA dosé à 480mg de FERNBLOCK avec la forme thérapeutique pour les peaux nécessitant une protection maximale. HELIOCARE capsules, dosées à 240 mg FERNBLOCK, à visée anti-âge et effet bonne mine, et HELIOCARE Pure White (120mg FERNBLOCK). pour obtenir un effet de clarté, de brillance et de teint uniforme,

Deux produits sont venus s’ajouter récemment à la panoplie préexistante, il s’agit de : HELIOCARE 360° AIR GEL, assurant la photo protection la plus large du marché (UVB, UVA, HEvis, IR-A), avec une action antioxydante intense grâce au fernblock de nouvelle génération enrichi d’acide férulique et d’acide caféique et réparant les dégâts au niveau de l’ADN nucléaire et mitochondrial et possédant d’excellentes qualités cosmétiques.

Néorétine est un sérum éclaircissant breveté qui offre l’efficacité des rétinoïdes sans les effets secondaires. Cliniquement prouvé, ce sérum est très bien toléré avec une excellente galénique et peut être utilisé en synergie avec les protocoles éclaircissants.

E.K.L

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password